Livraison gratuite avec tout achat de 100$ et +

L’autre jour, j’ai eu une discussion avec une stagiaire de première année en techniques d’éducation à l’enfance. Elle me mentionnait comment elle trouvait cela difficile et stressant quand les enfants grimpaient dans les structures de jeux. Elle avait peur qu’ils tombent et se blessent. Elle a demandé à une éducatrice d’expérience, qui semblait calme lors des jeux extérieurs, comment elle faisait pour ne pas se sentir stressée et l’éducatrice lui a répondu: -Tu sais, tu vas vite réaliser que si les enfants ont réussi à grimper si haut, c’est qu’ils ont les habiletés nécessaires pour le faire. Avec l’expérience, j’ai vite compris que les enfants connaissent leurs capacités et que s’ils ont besoin d’aide pour redescendre, alors qu’ils se trouvent dans une position qu’ils jugent inconfortable, ils m’appellent assez rapidement.

 

La stagiaire a poursuivi sa réflexion et a conclu qu’assurer la sécurité des enfants, ne veut pas dire les surprotéger. On devrait plutôt leur donner des occasions de prendre des risques, de grimper, de tomber et se relever. De plus, surprotéger les enfants peut également nuire à leur santé. En effet, il peut être risqué de vouloir assurer la sécurité des enfants en les empêchant d’être actifs. L’organisme Participaction recommande d’encourager le jeu actif et la prise de risques chez les enfants. Les jeux risqués peuvent être très bénéfiques pour eux, ils apprennent à tester leurs limites, découvrir leurs capacités et développer leur confiance.

 

Les terrains de jeux extérieurs

 

L’endroit idéal pour le jeu actif est à l’extérieur. En effet, les jeux extérieurs permettent aux enfants de prendre des risques. Il est intéressant de noter que les aires de jeux extérieures en Amérique du Nord sont ultra sécuritaires et régies par des normes de sécurité homologuées. On privilégie la philosophie du risque zéro et par la prévention et la réglementation, on minimise au maximum les situations risquées pour les enfants. On retrouve donc des terrains de jeux asphaltés, recouverts de caoutchouc et de plastique. Les enfants peuvent généralement glisser sur la traditionnelle glissade en y montant par des marches ou encore se balancer sur les animaux à ressort.

 

En Allemagne, les terrains de jeux semblent plutôt dangereux, selon les critères nord-américains. On retrouve des espaces de jeux extérieurs intégrant des éléments de la nature, des herbes longues où les enfants peuvent se cacher, courir et sauter. Il y a également des structures de bois naturel où les enfants peuvent grimper à des hauteurs impressionnantes. On privilégie l’apprentissage de l’autonomie, pour que les enfants apprennent à tester leurs forces et reconnaître leurs limites. De plus, il n’est pas rare de voir des enfants jouer dans les aires de jeux, sans surveillance parentale.

 

Selon vous, qu’est-ce qui est le plus bénéfique pour les enfants? La cour asphaltée et les structures de jeux colorées ou les environnements plus naturels? Plusieurs études ont démontré que la qualité de l’environnement a un impact important sur le jeu actif des enfants et sur la prise de risques. Les enfants trouvent beaucoup plus stimulant de se retrouver dans des environnements naturels avec une forêt, des rochers, des troncs d’arbres et des herbes longues. Ils ont plus de possibilités de prendre des risques et de découvrir leurs capacités. Dans des environnements de ce genre, les enfants ont plus de chance de revenir avec des éraflures et quelques blessures mineures, mais les avantages qu’ils en retirent au niveau du développement de leur autonomie et leur confiance sont plus importants.

 

Il faut faire confiance aux enfants. Ils connaissent leurs capacités et savent gérer les situations dans lesquelles ils se retrouvent. Pour apprendre à bien gérer les situations risquées, les enfants doivent expérimenter : grimper, tomber, être confrontés aux risques et se relever. En effet, les enfants apprennent par eux-mêmes et ils ont besoin d’être confrontés aux risques et de les affronter.

 

La sécurité, c’est risqué, mais prendre des risques ne signifie pas de s’exposer aux dangers. L’important est d’outiller les enfants à faire face aux risques et à apprendre à les gérer. Quand les enfants grimpent aux arbres, se chamaillent, sautent en bas d’une grosse roche ou qu’ils frappent avec un bâton sur des rochers, ils se retrouvent dans des situations excitantes où ils ont la chance de faire des découvertes et des apprentissages. Le rôle de l’adulte est de guider les enfants et de leur permettre de vivre des expériences adaptées à leur âge. Dès 5 ans, les enfants sont en mesure de reconnaître le danger et ils sont capables d’évaluer leurs capacités face à ces jeux risqués.

 

Les bienfaits du jeu risqué

 

Dans le jeu risqué, il n’y a pas de négligence, d’imprudence ou de promotion de risque inutile. Lors de ces jeux, les enfants repoussent leurs limites et apprennent à résoudre des problèmes. De plus, laisser les enfants expérimenter et risquer, amène plusieurs bienfaits. En voici quelques exemples:

  • Augmenter la confiance
  • Développer l’autonomie
  • Améliorer les habiletés motrices
  • Favoriser la concentration
  • Augmente les capacités à résoudre des problèmes

 

Les enfants aiment les jeux risqués comme grimper, sauter, escalader, courir à grande vitesse, se chamailler et se cacher. Toutes ses activités leur permettent de vivre des sensations fortes. Afin que les enfants retirent le maximum des bienfaits du jeu risqué, l’adulte doit leur permettre d’avoir des opportunités sécuritaires les amenant à prendre des risques tout en se préoccupant de la sécurité des défis offerts.

 

Le danger avec la sécurité, c’est le risque de surprotéger les enfants. Une façon plus sensée d’aborder la sécurité est de laisser les enfants expérimenter le jeu risqué, tout en les exposant aux risques, graduellement, en fonction de leur âge et en les accompagnant. Allez-vous oser proposer le jeu risqué aux enfants?

 

Isabelle est une passionnée de la petite enfance qui œuvre dans le domaine de l’éducation depuis plusieurs années. Elle a été formatrice auprès d’intervenantes en petite enfance, éducatrice en service de garde et depuis plusieurs années, elle enseigne en éducation à l’enfance. Elle aime rester connectée au monde de la petite enfance en côtoyant stagiaires, éducatrices, parents et enfants. C'est une grande lectrice qui aime apprendre, une fille curieuse, qui adore partager ses trouvailles. À travers ses billets, elle souhaite vous faire part de ses découvertes et vous inspirer à allumer des étincelles dans les yeux des enfants, en leur offrant un milieu de vie stimulant, enrichissant et amusant.

Laisser un commentaire

Joindre la liste d'attente Nous vous informerons par courriel lorsque le produit sera à nouveau disponible.
Courriel Quantitée Nous garderons votre adresse courriel confidentielle.

Connexion

Déjà client ?

Adresse courriel invalide.

6 caractères ou plus, avec chiffres et lettres Doit contenir au moins un chiffre.

Vos informations demeurent confidentielles.