Livraison gratuite avec tout achat de 100$ et +

L’apprentissage de la lecture est un travail de longue haleine durant lequel votre enfant passe ou passera par plusieurs étapes. Il se peut que certaines étapes lui causent plus de difficultés ou prennent plus de temps avant d’être franchises.

Dans cet article, je vous présenterai les grandes étapes de l’apprentissage de la lecture chez nos touts-petits ainsi que les habiletés développées au fur et à mesure. Puis, il y aura les principales difficultés rencontrées par les enfants et des pistes pour aider votre mini à améliorer ses habiletés en lecture.

 

La lecture, un long voyage!

Bien avant d’apprendre à lire, il y a la reconnaissance des sons. L’enfant reconnait les différents sons à l’oral et les manipule pour former des mots. Il peut trouver des mots qui commencent par un son en particulier ou un mot dans lequel il entend ce dernier.

Puis, il y a l’apprentissage des lettres de l’alphabet. L’enfant doit les nommer, mais aussi être en mesure de dire le son de chacune. Il prend également conscience que les mots (à l’oral ou à l’écrit) sont composés de petits unités (des phonèmes, des lettres). Un phonème est la plus petite unité du langage oral1. Il peut correspondre au son d’une lettre. Par exemple, la lettre «b» correspond au phonème (ou son) «bbb» que l’on entend dans les mots «bateau» ou «bébé». Ce peut aussi être le son correspondant à une petite combinaison de lettres, comme dans les exemples «in», «an», «oi» ou «on».

Ensuite, l’enfant apprend à fusionner des phonèmes. Par exemple, les phonèmes «b» et «a» font «ba». Lorsque l’enfant fusionne les phonèmes pour identifier un mot, on dit qu’il décode. Il y va d’abord syllabe par syllabe. Il divise le mot en syllabes et doit souvent fusionner les syllabes lues pour identifier le mot. Ainsi, il lira :

«m» + «a», «ma»;

«m» + «an», «man»;

«ma» + «man», «maman».

À cette étape, la lecture est ardue et prend beaucoup de temps. Elle demande beaucoup d’efforts et de concentration à votre enfant. Elle est pourtant nécessaire afin que ce dernier identifie bien chaque phonème.

Au fil du temps, l’enfant développera ses habiletés de lecture. Il pourra lire des syllabes plus complexes (par exemple : fre, pla). De plus, les mots fréquents, familiers et ayant une structure simple pourront être identifiés sans être décodés. L’enfant sera en mesure de les mémoriser et de les reconnaître automatiquement.

 

Mais encore?

Selon Giasson (2003), à la maternelle et au début de la première année, l’enfant reconnait quelques mots présents dans son milieu de vie, par exemple, le prénom des membres de la famille. Il peut aussi trouver des mots qui riment. Il est généralement curieux et aime se faire raconter des histoires.

Au premier cycle du primaire, l’enfant reconnait plusieurs mots de façon globale et décode des mots simples. Il est en mesure de lire et de comprendre des phrases simples.

Plus votre mini avance dans son cheminement scolaire, plus il développe ses habiletés de lecture, sa fluidité, son vocabulaire et sa compréhension. Il aura de moins en moins besoin de décoder les mots puisqu’il identifiera une plus grande quantité de mots et avec plus de rapidité et d’aisance. Il développera aussi des stratégies de lecture de plus en plus complexes et élaborées. Il sera capable de faire des liens; de prédire la suite de l’histoire; de trouver des stratégies lorsqu’il y a une perte de compréhension; etc.

 

Les obstacles possibles

Si la lecture est un outil très important dans la vie de tous les jours, son apprentissage peut causer problème à plusieurs. La plateforme TA@l’école2 présente de façon très complète les principales difficultés pouvant se dresser sur la route de votre mini. Je vous en résume quelques unes.

  • Si votre enfant présente des difficultés au niveau de l’encodage phonétique (association de la lettre et du phonème lui correspondant), il pourrait avoir de la difficulté à :
    • reconnaitre la forme des lettres;
    • apprendre le son correspondant aux lettres de l’alphabet;
    • associer correctement le bon son à la bonne lettre;
    • décoder en fusionnant deux lettres;
    • diviser un mot en syllabes.
  • Si les difficultés se situent au niveau de la reconnaissance des mots, les manifestations peuvent être des difficultés à :
    • reconnaître les lettres et les mots;
    • lire de façon expressive en respectant la ponctuation.
  • Il se peut que votre enfant ait des difficultés au niveau du traitement visuel. Si c’est le cas, il peut se plaindre d’avoir mal aux yeux et présenter des signes de fatigue lors des tâches de lecture. Il aura aussi de la difficulté à :
    • reconnaître les différentes lettres;
    • décoder;
    • lire de façon continue (il sautera des mots et perdra le fil de sa lecture);
    • lire les syllabes sans inverser les lettres;
    • identifier les lettres qui se ressemblent (par exemple : b, d, p, q).

 

Au niveau du décodage, il est possible qu’il confonde certains phonèmes. Certains sons sont plus faciles à mélanger. Cela peut être dû à la ressemblance des lettres à l’écrit, mais aussi en raison de la façon dont l’enfant doit articuler pour produire le son. En voici quelques exemples fréquents:

  • «b», «d», «p» et «q»
  • «v» et «f»
  • «d» et «t»
  • «j» et «ch»

Dans ma pratique, j’ai croisé plusieurs parents inquiets qui s’interrogeaient sur la possibilité que leur enfant soit dyslexique parce qu’il mélangeait certaines lettres en lecture et en écriture. Il se peut que votre mini confonde des lettres sans pour autant présenter une dyslexie. Si vous avez des inquiétudes à ce niveau, je vous recommande de consulter un orthopédagogue qui sera en mesure de déterminer si la difficulté est due ou non à un trouble. Il pourra également vous guider en vous donnant des pistes d’interventions à faire à la maison.

De plus, si le décodage des syllabes et des mots est ardu pour votre enfant, il peut :

  • tomber en surcharge cognitive, car la tâche lui demande beaucoup d’énergie;
  • avoir de la difficulté à se rappeler ce qu’il a lu;
  • avoir de la difficulté à lire de façon continue et fluide;
  • mettre tellement d’efforts à décoder qu’il ne comprend pas ce qu’il a lu.

 

Certains élèves présentent des difficultés de lecture, mais passent facilement inaperçus pendant longtemps. Ils peuvent avoir une lecture fluide, mais ne pas comprendre ce qu’ils lisent. Ces élèves ont développé des stratégies compensatoires et arrivent à faire du repérage lors des évaluations de lecture. Toutefois, lorsqu’ils doivent faire des liens ou interpréter des informations, les difficultés sont plus apparentes.

 

Comment l’aider?

Bon, ça peut faire peur! Mais ne vous inquiétez pas!

Si vous êtes inquiets par rapport à des difficultés qu’a votre enfant au niveau de la lecture, vous pouvez mettre en place des petites activités pour travailler sur les difficultés. Vous pouvez également en discuter avec l’enseignant de votre enfant pour partager vos inquiétudes et avoir son point de vue. Si votre enfant est suivi en orthopédagogie à l’école, vous pouvez également communiquer avec l’intervenant pour avoir des pistes sur quelles interventions faire à la maison pour aider votre enfant.

Pour ma part, je vous propose quelques activités qui pourraient être facilement mises en place à la maison.

Vous pourriez travailler la reconnaissance des lettres et du son de chacune. Par exemple, en faisant piger des lettres (ex : lettres de Scrabble, lettres aimantées) à votre mini et lui demander de l’identifier. Vous pourriez lui demander de trouver des mots qui commencent ou qui contiennent cette lettre ou ce son.

Il est également possible de faire des chasses aux lettres ou aux sons. Elles peuvent avoir lieu dans la maison, au parc, à l’épicerie, en voiture, n’importe où! Vous demandez à votre enfant de trouver quelque chose qui commence par une lettre ou un son en particulier. Ça peut être fait sous forme de course ou en cumulant des points, à vous de choisir!

Pour la fusion des lettres, un moyen tout simple est avec des lettres aimantées sur le réfrigérateur. Ce pourrait aussi être en manipulant des lettres (de type Scrabble) à la table. On place deux lettres côtes à côtes et on demande à l’enfant de nommer la syllabe. Commencez par une consonne et une voyelle. Puis lorsque votre enfant est plus à l’aise, vous pouvez faire la suite : consonne, consonne et voyelle (par exemple : fle, bra).

Vous pouvez aussi demander à votre mini de trouver des mots qui riment ou de découper des mots en syllabes. Si votre enfant a utilisé des listes de mots hebdomadaires pour développer son vocabulaire durant l’année scolaire, vous pourriez vous servir de celles-ci pour travailler la rapidité de décodage. Vous pourriez demander à votre enfant de lire les mots et le chronométrer et noter l’amélioration.

La lecture des non-mots est aussi très intéressante. Il s’agit de jumeler des syllabes pour créer des mots qui n’existent pas. On travaille le décodage et c’est aussi très efficace avec les enfants qui ont tendance à tenter de deviner les mots en ne lisant que les premières lettres. Comme les mots n’existent pas, l’enfant n’a pas le choix de décoder syllabe par syllabe.

Pour les enfants qui ont une lecture fluide, mais dont la compréhension est altérée, vous pourriez lui demander de lire un texte et :

  • d’identifier les informations importantes;
  • de faire un dessin de ce qu’il a lu;
  • de prédire la suite de l’histoire;
  • de donner son opinion sur le récit;
  • de résumer sa lecture.

 

Pour terminer, sur la plateforme de La CLEF.tv, Julie Provencher propose des activités pour lire avec son enfant. Vous trouverez des suggestions qui sont ludiques et amusantes en suivant ce lien : https://laclef.tv/series/julie/. Selon moi, il est possible (et très important) d’aider son enfant à la lecture et de le faire en s’amusant et c’est exactement ce que propose Julie avec ses activités.

J’espère que cet article vous aura aidé à comprendre le cheminement derrière l’apprentissage de la lecture et que si votre mini présente des difficultés, vous avez trouvé quelques pistes pour l’aider. Comme parents, avez-vous d’autres suggestions d’activités pour aider votre enfant en lecture?

 

Ressources:

1Éducatout : «https://www.educatout.com/edu-conseils/enfants-besoins-particuliers/chroniques/qu-est-ce-que-la-conscience-phonologique-et-l-importance-de-la-travailler-en-bas-age.htm»

2 Ta@l’école: «https://www.taalecole.ca/apprendre-au-cerveau»

Giasson, J. (2003). La lecture. De la théorie à la pratique. 2e édition. Gaëtan Morin Éditeur. Chenelière Éducation. Montréal.

 

Enseignante et orthopédagogue de profession, elle est aussi maman de trois petits bonhommes: Liam, Nolan et Manoé. Créative, colorée et pleine d’imagination, elle a toujours beaucoup de projets et d’idées d’activités, de bricolages, de recettes ou d’histoires. Curieuse et toujours à l’affût de nouvelles découvertes, pour elle, chaque jour devrait comporter son lot de rires, d'émerveillement, d'amour, des jeux et de chocolat!

Laisser un commentaire

Joindre la liste d'attente Nous vous informerons par courriel lorsque le produit sera à nouveau disponible.
Courriel Quantitée Nous garderons votre adresse courriel confidentielle.

Connexion

Déjà client ?

Adresse courriel invalide.

6 caractères ou plus, avec chiffres et lettres Doit contenir au moins un chiffre.

Vos informations demeurent confidentielles.