Livraison gratuite avec tout achat de 100$ et +

Depuis que mes enfants vieillissent, je suis davantage consciente de mon rôle de transmission de valeurs. Lorsqu’ils étaient tout petits, mon travail de mère consistait davantage à leur donner un sentiment de sécurité, à développer un lien d’attachement solide, à les aider à devenir habiles socialement et à leur donner un environnement stable et bien rythmé. C’est encore le cas, mais maintenant que les plus vieux sont en âge scolaire, je me questionne beaucoup sur la portée de mes interventions et sur les valeurs que je souhaite leur transmettre par le biais de celles-ci.

Souligner l’accès à l’autonomie

Une des valeurs que j’espère les amener à développer est l’autonomie. Le désir de prendre des décisions eux-mêmes, d’assumer leurs propres choix, de se connaître davantage, de choisir leur avenir, de s’inventer quoi! Pour moi, il est donc primordial de souligner toutes les étapes de leur accès à l’autonomie. Les rituels traditionnels qui ont marqué les étapes du développement de ma propre autonomie, ont disparu. En fait, nous les avons rejetés, de par leur caractère religieux qui ne nous convenait pas. Ceci dit, mon mari et moi avions besoin de renouer avec des rituels “éducatifs” afin de souligner les nouvelles étapes de la vie de nos enfants. Ces étapes qui les amenaient vers plus d’autonomie.  Comme l’écrit si bien Philippe Meirieu, un écrivain et spécialiste des sciences de l’éducation que j’affectionne particulièrement, ”La modernité se caractérise par l’affaissement de ces rituels traditionnels. Mais le besoin de repères, lui, n’a pas disparu.” Nous avons donc décidé d’inventer nos propres rituels. Des rituels qui laissaient savoir à nos enfants que grâce aux nouvelles étapes qu’ils franchissaient, nous posions désormais un regard différent sur eux.

Le rituel de la Fête de la lecture

C’est ainsi qu’est née chez nous La fête de la lecture! Une des étapes qui, selon nos valeurs, méritait vraiment d’être soulignée est l’apprentissage de la lecture. Si votre enfant est déjà passé par la première année, vous savez comme moi que cet apprentissage est un des plus surprenants. Premièrement, parce qu’il se fait tellement rapidement, mais surtout parce qu’il procure à l’enfant une indépendance sans précédent. Grâce à la lecture, notre petit peut désormais décoder la société qui l’entoure et par le fait même en faire davantage partie. Il peut comprendre le code de la route, il peut lire un menu au restaurant, il peut suivre un mode d’emploi sans notre aide, il peut découvrir une foule d’information dans les livres ou encore simplement s’évader dans toutes sortes d’histoires. Quelle émancipation!

Pour souligner ce magnifique passage du développement de l’autonomie voici ce que nous avons mis sur pied pour notre grand Louis l’an dernier, et qui se répétera cette année pour son frère Laurier et pour les autres dans les années à venir. Cette fête de la lecture a lieu dès qu’un de nos mousses arrive à lire un livre (si petit soit-il!) d’un couvert à l’autre. Nous avons soigneusement sélectionné et emballé une dizaine de livres en fonction de ses intérêts. Nous avons tenté d’inclure des livres de genres littéraires variés, soient des romans, des bandes dessinées, des documentaires, des albums, des livres “mode d’emploi”, de la poésie et des fables. Pour couronner le tout, nous avons demandé aux adultes significatifs (grands-parents, tantes, oncles, enseignants, et.) autour de lui de prendre un moment pour lui écrire une lettre. Dans cette lettre, ils lui disaient combien ils étaient fiers de lui pour être maintenant devenu un petit lecteur, mais ils lui relataient aussi leurs propres souvenirs de lecture et les raisons pour lequelles ils aimaient toujours lire. Nous avons eu beaucoup de chance que tous ces gens merveilleux se prêtent au jeu.

Chaque soir, Louis avait le droit d’ouvrir un paquet et une lettre. C’était vraiment amusant pour lui de découvrir un nouveau livre, d’y inscrire son nom et de le placer dans sa petite bibliothèque personnelle. C’était aussi touchant, de le voir concentré à lire la lettre de grand-maman ou de sa grande cousine Malie-Ana. Qui a encore la chance de lire des lettres aujourd’hui? Lui il a eu cette chance, par la lecture il avait un moment d’intimité avec ces adultes qui lui sont importants. Mais ce qui était aussi fantastique, c’était le regard des frères et soeurs, qui le trouvaient chanceux d’être aussi grand et d’avoir droit à cette attention. En vieillissant, Louis avait davantage de responsabilités, il était le seul à quitter pour l’école le matin alors que nous restions tous à la maison. Ce joli rituel l’a certainement aidé a accepter cette rupture, à accepter ces responsabilités supplémentaires et à valoriser le fait de devoir en faire plus que les autres. Il avait désormais ce statut que ses frères et soeur n’avaient pas. De leur côté, les plus petits voyaient d’un bon oeil le fait de grandir et rêvaient à ce moment!

D’autres rituels à venir

Meirieu le mentionne et je suis d’accord avec lui, “trop de rituels tuent les rituels!” Il est donc important de bien sélectionner les étapes que vous jugez importantes de souligner. Inutile de souligner chaque petits exploits, il faut définir quels événements ont une portée symbolique et méritent qu’on s’y attarde. Ainsi, nous avons aussi instaurer le rituel du permis de conduire que je vous invite à découvrir juste ici. Il y aura aussi certainement quelque chose en lien avec la première pratique de leur droit de vote, ou autre chose en cours de route! À suivre…

*Comment aider nos enfants à réussir, Philippe Meirieu, Bayard Éditions, France, 2015

 

Laisser un commentaire

Joindre la liste d'attente Nous vous informerons par courriel lorsque le produit sera à nouveau disponible.
Courriel Quantitée Nous garderons votre adresse courriel confidentielle.

Connexion

Déjà client ?

Adresse courriel invalide.

6 caractères ou plus, avec chiffres et lettres Doit contenir au moins un chiffre.

Vos informations demeurent confidentielles.