De bons petits mangeurs: le fruit de bonnes habitudes alimentaires!

C’est bon pour la santé, ça contient des vitamines, ça rend fort! Qui n’a jamais dit une phrase de ce genre à son enfant afin de le motiver à manger des légumes ou un repas longuement préparé? Était-ce plutôt une tentative pour éduquer son enfant à la nutrition? L’intention est bonne mais ces phrases sont peu convaincantes… le santé est un concept beaucoup trop abstrait pour les enfants. C’est la même chose pour les adultes: nous savons que consommer régulièrement certains aliments peut entraîner des effets positifs ou négatifs sur la santé à long terme mais cette connaissance ne nous pousse pas nécessairement à l’action.

Tous les parents désirent que leurs enfants mangent bien et soient en santé mais est-ce qu’on doit faire de l’éducation à la nutrition aux enfants?

La réponse peut surprendre mais non, il ne vaut mieux pas parler de concepts de nutrition aux enfants. Ils n’ont pas besoin de connaître l'existence des nutriments et les effets des vitamines sur leur santé. Trop mettre l’emphase sur ces concepts peut même nuire à l'éducation à la nutrition. Les parents doivent vivre la saine alimentation pour bien l'enseigner! Les enfant apprennent par l’exemple. Il n’est pas nécessaire de savoir que les légumes sont riches en vitamines et en fibres, ce qui est important c'est qu'ils soient présents aux repas midi et soir et que les enfants voient leurs parents s'en régaler. Le pain à grains entiers est-il plus nutritif que le pain blanc? Bien sûr mais les enfants le consomment car c’est celui qui est disponible à la maison. Le saumon est riche en oméga 3? Super! Mais s'il se retrouve au menu chaque semaine c'est parce qu'il est délicieux. Il en est de même pour les aliments plus sucrés, gras ou salés. Ils ont aussi leur place dans l’alimentation équilibrée, il suffit d'avoir de saines habitudes d’achats et une fréquence de consommation modérée. Les parents sont aussi des modèles à ce niveau et doivent s’assurer qu’il n’y a pas de notion d’interdit en les considérant de façon neutre (c’est à dire en manger de temps en temps). Attention: évitez d'étiqueter négativement certains aliments en affirmant par exemple qu'il est engraissant. C’est faux, aucun aliment à lui seul n’a le pouvoir de faire prendre du poids et ces réflexions d’adultes à voix haute peuvent avoir un effet néfaste à long terme sur la perception du poids corporel des enfants. Ce qu’il faut enseigner aux enfants Cuisiner La meilleure façon de manger sainement est de cuisiner. Cuisiner permet d’utiliser des ingrédients bruts, peu transformés. C’est donc aussi un très bon moyen d’en apprendre sur les aliments, les ingrédients et la façon dont on transforme le tout pour créer un bon repas. Ces concepts sont abstraits pour les enfants tant qu’ils ne l’expérimentent pas eux-mêmes. Et les enfants adorent cuisiner dès un très jeune âge. Ils prennent plaisir à remuer une cuillère dans un bol de farine pour préparer des biscuits. Ils seront très heureux de manger les légumes que vous coupez en préparant le souper, ils adorent casser des oeufs ou appuyer sur le bouton du mélangeur. Le rouleau à pâte… le bonheur au bout des doigts! Bien sûr cuisiner avec un enfant en bas âge demande de la patience mais ça vaut la peine. Il apprendra à suivre des consignes claires, sera plus enclin à goûter lors du repas, sera fier de nous avoir aidé et surtout sera rassuré du contenu de son assiette car il comprendra un peu mieux comment tout ces aliments en sont arrivés là. Il apprendra aussi des règles de base comme se laver les mains avant de toucher aux aliments ou nettoyer le comptoir une fois la recette terminée. Munissez-vous d’un bon banc afin que les petits soient en sécurité à votre hauteur et n’interdisez pas la cuisine aux enfants, ils sont beaucoup moins dérangeant à côté de vous, les mains dans les bols que par terre à chercher votre attention. Et un jour, ils auront les connaissances et l’expérience nécessaires pour vraiment aider ou pour pouvoir préparer quelques repas à votre place. L’écoute de l’appétit Dès sa naissance, le bébé sait faire connaître son appétit à ses parents, il pleure lorsqu’il a faim et cesse de boire lorsqu’il est rassasié. Lors de l’introduction des aliments et par la suite, il est important de continuer à respecter les signes que le bébé ou l’enfant envoie. Lorsqu’il perd de l’intérêt pour le repas, lorsqu’il ne porte plus rien à sa bouche ou se tourne pour signaler un refus, il n’a probablement plus faim. C’est vers l’âge de 18 mois que les enfants deviennent plus sélectifs et c’est une phase normale dans l’apprentissage de l’alimentation. C’est souvent avec cette diminution de la variété acceptée que les parents essaient de motiver l’enfant à manger en utilisant plusieurs techniques: goûter à tout, prendre une dernière bouchée, priver de dessert s’il ne mange pas etc.Ces actions bien intentionnées peuvent nuire à la confiance en l’appétit de l’enfant. Le comportement pendant les repas. Il est important d’avoir des règles à suivre pendant les repas. Les enfants aiment les routines et apprennent avec la répétition. Voici des idées de règles qui favorisent des repas agréables: Fermer tout écran: télévision, cellulaire, ordinateur Se laver les mains avant le repas Rester assis Attendre que tous aient fini avant de demander le dessert Ne pas jouer avec la nourriture ou les ustensiles Dire svp et merci Ne pas interrompre celui qui a la parole Pas de chicane à la table Aider à servir et ramasser la table Pour mettre l’emphase sur certaines règles prioritaires, il peut être utile d’utiliser un système de renforcement tel que le Magasin Général. La variété. Consommer une variété d’aliments est le meilleur moyen de faire connaître les saveurs, les textures et développer le goût chez les enfants. Sans même savoir que les aliments sont bons pour eux, ils prendront plaisir à les découvrir. Achetez des légumes et fruits que vous ne consommez pas habituellement. Cuisinez des recettes indiennes, italiennes, mexicaines, asiatiques, les enfants aiment étrangement souvent ce qui est très goûteux comme l’ail, le cari, le lait de coco… Mis à part le sel, un bébé peut très bien être exposé à ces saveurs plus prononcées. Vous n’aimez pas le foie, le poisson ou le tofu? Si vous n’achetez pas ces aliments, il y a fort à parier que vos enfants ne les aimeront pas non plus. Au contraire, si vous consommez une grande variété d’aliments, vos enfants vous impressionneront par leur amour pour l’aubergine ou les crevettes et ils seront beaucoup plus ouverts à goûter des aliments nouveaux. La santé par une saine alimentation vient de l’environnement dans lequel grandissent les enfants. L’éducation en nutrition se fait par l’exemple et l’expérience. Et on apprend vite car les repas reviennent trois fois par jour. Cuisiner maison, apprécier les aliments et écouter son appétit, voilà des apprentissages que vous enfant auront pour la vie.

précédent suivant

0 commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires. Soyez le premier à en poster un!

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés