Du plaisir entre les pommes, les céréales et la poissonnerie !

Pour une majorité de parents, faire les courses avec les enfants est une équation impossible. Pourtant, c’est l’un des moments à partager qui est des plus précieux pour l’apprentissage des enfants : on peut toucher les aliments, les sentir, les goûter même parfois, si on prend le temps de s’arrêter. Mais c’est beaucoup plus que ça ! À l’épicerie, on peut avoir l’opportunité d’enseigner une panoplie d’autres notions qui entoure le quotidien. Qu’elles soient cognitives, sociales, temporelles ou spatiales. Mais d’abord, comme adultes, il faut cesser de voir l’épicerie soi-même comme une corvée, prendre le temps de préparer cette sortie et savoir l’apprécier.

Comment bien se préparer ?

Déjà, plusieurs d’entre-vous fonctionnez avec une liste d’aliments à acheter, alors si c’est le cas pour votre famille, il ne vous reste plus qu’à l’adapter à votre enfant. Comment ? 0-5 ans : Pour les enfants qui ne savent ni lire ni écrire, il est possible de les impliquer avant la sortie en leur demandant de découper les articles de votre liste à même les circulaires et de dessiner les articles manquants. Déposez ensuite chaque articles dans des enveloppes identifiées selon les sections alimentaires afin d’éviter la galère une fois à l’épicerie. 6-12 : Progressivement, vous pouvez leur demander d’écrire la liste d’épicerie sous votre supervision et en profiter pour corriger quelques erreurs d’orthographes au passage. Pour augmenter le niveau de difficulté, vous pourriez aussi demander à votre enfant de trier les aliments selon différentes catégories d’aliments (viandes et poissons, légumes, fruits, produits laitiers, produits céréaliers, etc.) afin de faciliter votre recherche une fois rendu au supermarché, tout en introduisant certaines connaissances. 13-17 : Pour vos adolescents, vous pourriez leur demander de rédiger la liste selon les repas de la semaine qui ont été préalablement sélectionnés. Ainsi, vous pourrez mesurer leur réflexion en validant s’ils pensent à tout ce qui est nécessaire pour cuisiner un repas en suivant une recette. Pour ceux qui seraient sur le chemin de l’autonomie complète, vous pourriez ajouter le budget à ne pas dépasser pour voir s’ils sont en mesure de bien calculer leurs coûts pour éviter les surprises au moment de payer la facture.

Une fois à l’épicerie, par où commencer ?

Avant même de se rendre au supermarché, il faut s’assurer que c’est un moment opportun pour ne pas vous sentir pressé par le temps ou préoccupé puisque ça ne ferait qu’augmenter votre manque de patience et ça rendrait inévitablement l’activité ennuyante pour vous comme pour votre enfant. Saisissez le moment pour travailler la sociabilité, l’entraide, la politesse, la patience, la persévérance et l’organisation entre autres. Rappelez-vous toutefois que votre enfant vous observe, alors ne mentionnez pas seulement vos attentes, mais appliquez-les. 0-5 ans : Après avoir installé votre enfant dans le panier, remettez lui une une image à la fois pour qu’il retrouve l’aliment par lui-même, un peu comme on le ferait pour un chercher et trouve. Vous pouvez le guider au besoin en lui suggérant de chercher l’aliment selon la couleur par exemple et en lui proposant de l’aide si vous voyez qu’il se décourage. Patience, vous trouverez fort probablement les aliments avant lui ! 6-12 : Si vous êtes à l’aise et que le tempérament de votre enfant le permet, vous pouvez prendre chacun votre panier pour débuter. C’est à ce moment que les catégories d’aliments viendront faciliter la recherche de votre enfant à travers les allées. Vous pouvez lui remettre la liste d’épicerie qu’il aura lui-même rédigé et lui proposer différentes stratégies pour s’organiser : un crayon pour raturer ou cocher les aliments déposés dans le panier ou bien trouver chaque aliment les unsaprès les autres dans l’ordre dans lequel ils ont été inscrits. N’hésitez pas à lui apporter votre aide s’il en fait la demande. 13-17 : Prenez un ou deux paniers, à votre convenance, et laissez votre enfant prendre les rennes pour être en mesure d’observer ses stratégies et ses réflexions entre les produits similaires. Profitez en pour introduire les notions de prix au kg par exemple (indiqué sur les étiquettes), pour lui expliquer la différence entre les marques plus connues et les marques sans noms et inclure également les trucs de marketing que les grands marchés utilisent pour attirer notre attention sur certains produits plutôt que d’autres. Les combinaisons de connaissances à partager avec votre ado sont immenses !

Une fois à la maison

À votre retour, prenez quelques minutes de votre temps de faire un retour verbal avec votre enfant, qu’importe l’âge. Demandez lui comment il a trouvé l’expérience, les appréhensions qu’il avait, ce qu’il a aimé ou moins apprécié en revanche, ce qu’il a appris et ce qu’il fera différemment la prochaine fois. N’hésitez pas à mentionner vos impressions positives. Si vous avez achetez des aliments nouveaux, je vous invite à prendre une petite pause collation pour y goûter ensemble et partager ce moment. Si vous êtes intéressés à poursuivre l’apprentissage de votre adolescent, vous pouvez même débuter la préparation du souper ensemble. Notez que si vous avez plus d’un enfant, c’est tout aussi possible ! Vous n’avez qu’à redistribuer les tâches ou bien faire de l’épicerie un moment privilégié pour l’un d’eux et alterner à chaque semaine.

précédent suivant

0 commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires. Soyez le premier à en poster un!

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés