Éco-curieux, éco-soucieux, mais pas éco-anxieux…

J’ai déjà été plus à cheval sur mes convictions environnementales. L’arrivée de mes enfants a relativisé plusieurs choses, j’ai appris à mettre de l’eau (parfois plus, parfois moins!) dans mon vin! On choisit ses batailles comme on dit!

Le fait est que c’est toujours resté bien présent dans mon quotidien, même si c’est plus flexible maintenant. Je souhaite que mes enfants grandissent avec un souci de faire une différence, même à leur toute petite échelle. Je veux que nos choix familiaux soient en accord avec nos valeurs vertes.  

Mais, comment parle-t-on d’environnement aux enfants?

Comment leur explique-t-on les océans pollués, les espèces menacées, les catastrophes naturelles dues aux changements climatiques, la déforestation, etc.… sans leur faire peur pour le futur? De plus en plus de jeunes affirment que leur anxiété par rapport aux conditions environnementales est grande.

Comment conscientiser sans être trop alarmiste pour nos minis?

Comment préserver l’enfance tout en parlant d’éco-responsabilité?

Wouah! Un pas pire défi, je vous dirais! Dans cet article, je vais essayer de répondre à ces questionnement en vous présentant comment nous tentons de sensibiliser nos enfants à l’importance de faire des choix éco-responsables au quotidien. Notre parcours vert n’est pas parfait! On avance à petits pas. On fait des découvertes et on apprend…un peu tous les jours! On s’informe beaucoup. Au fil de nos lectures, on devient une tribu un peu plus verte!

 La curiosité pour commencer!

Avant de dire à mes enfants qu’il est important de faire ci ou de faire cela pour l’environnement, je voulais qu’ils voient la beauté de la nature. Je voulais cultiver leur curiosité pour tout ce qui les entoure.

Mes enfants aiment beaucoup les animaux. Comme tous les enfants d’ailleurs! Nous avons lu plusieurs livres, des documentaires surtout, pour en apprendre davantage sur la vie des animaux : leur habitat, leur alimentation, leurs prédateurs. Cela a amené mes garçons à comprendre qu’il est important de respecter la forêt et les arbres. Nous avons exploré la collection Les petits dégoûtants d’Élise Gravel pour connaitre les petits animaux qui « parlaient » moins à ma tribu. Ils ont adoré! Ils ont vu que chaque espèce est importante même si l’animal est « dégueux »!

On a enchainé avec des documentaires sur les végétaux et les insectes. Oui, oui, on lit pas mal! Et quand on ne lit pas, les enfants feuillètent et regardent les images (Je vous laisse quelques suggestions de lecture à la fin de l’article!).

 Nous avons passé beaucoup de temps à l’extérieur à observer les oiseaux*, les plantes, les arbres. On a fait des chasses au trésor version Balade en nature. On a rempli des pages de nos exemplaires du Journal nature. On a regardé les tulipes et les bourgeons sortir doucement.

On a fait pousser des fines herbes et des légumes. On a pris des semis, mais aussi des noyaux de mangues et d’avocats, des pépins de citrons, un bout de gingembre, une tête d’ananas. Je voulais qu’ils voient d’oùvient ce que l’on mange. Que c’est long d’attendre pour récolter une tomate et que c’est important de ne pas gaspiller la nourriture. Maintenant, dès qu’on fait de la guacamole, les enfants me demandent de faire pousser une plante!

Nous avons des poules pondeuses. Les enfants aiment beaucoup. Nous leurs expliquons qu’il faut en prendre soin puisqu’elles nous donnent de la nourriture.

Je me disais qu’il était impossible de montrer à mes enfants que l’environnement est important s’il leur est inconnu. Si nous n’y passons jamais de temps. Nous avons aussi lu Greta contre les géants. Ils y ont retrouvé une fillette (Greta Thunberg!) qui s’oppose à des géants qui détruisent la forêt. Mes enfants y ont compris que même si on est petits, à  plusieurs, on peut faire des grands changements. L’objectif est atteint! Yeah!

Expliquer le pourquoi, mais pas trop

Quand on me demande de faire quelque chose, j’aime savoir le pourquoi de la chose. C’est pour cette raison que lorsque je demande à mes enfants de poser tel geste et qu’ils me demandent pourquoi, je ne me contente pas de leur répondre « parce que c’est comme ça! ».

Par contre, je n’y vais pas de long en large pour ce qui est des explications. Par exemple :

  • on ne laisse pas couler l’eau du robinet pour quand on se brosse les dents pour éviter le gaspillage de l’eau.
  • on utilise des bouteilles d’eau réutilisables, des contenants réutilisables et des sacs de tissus pour éviter de jeter des items à chaque fois. Cela crée moins de déchets.
  • on prend nos sacs pour les légumes et les fruits à l’épicerie pour éviter de rapporter du plastique inutilement à la maison.

C’est tout.

Ils n’ont pas besoin de savoir le reste pour l’instant. Chez nous, les explications plus élaborées viendront plus tard.

Aussi, nous commençons aussi à utiliser les rebus alimentaires. Vous savez ces parties de légumes qu’on jette habituellement (idéalement ce serait au compost ou aux poules d’ailleurs!). Avant de jeter un bout de légumes ou de fruits, on se demande s’il ne pourrait pas avoir une 2e vie. C’est là que j’ai découvert Chic frigo sans fric et Florence-Léa Siry. J’aime l’approche optimiste de l’auteure pour faire un changement sans nous faire culpabiliser.

Cet été, je veux commencer la cueillette de plantes sauvages avec les enfants. J’ai trouvé dans le livre Forêt que plusieurs plantes sur notre terrain sont comestibles. En les identifiant et les cuisinant, je pourrai montrer aux enfants que la nature nous offre de la nourriture un peu partout sans même qu’on ne s’en rende compte parfois! N’est-elle pas épatante?! Raison de plus pour en prendre soin!

 Sensibiliser sans culpabiliser

Je veux que mes enfants soient fiers des petits gestes qu’ils posent. Que ces gestes deviennent des automatismes et que dans leur quotidien, ils posent des gestes réfléchis qui auront un impact, aussi petit soit-il, sur l’environnement.

Je ne veux pas qu’ils soient continuellement dans un état de stress et de colère parce qu’ils ne peuvent pas tout contrôler. Un petit geste à la fois tout en cherchant à être une meilleure personne de jour en jour. L’amélioration continue!

En famille, on peut aussi chercher des alternatives qui pourraient être mises en place pour s’améliorer. Les enfants auront sûrement tout plein d’idées pour rendre votre quotidien plus éco-responsable. L’idée, c’est de voir si chaque alternative est viable dans votre réalité. Souvent des choix qui viennent de nous sont plus motivants!

On n’engendrera pas le changement en étant négatif. Il faut garder espoir et voir tout ce qui peut être fait. Un petit pas à la fois!

Nos suggestions des lectures :

 

Mes suggestions pour parents :

-  Les livres de Florence-Léa Siry

-  Les livres de Marie Cochard

-  Forêt : identifier, cueillir et cuisiner : Ariane Paré-Le Gal

 

*Québec Oiseaux offre une belle ressource pour l’observation d’oiseaux. Mes enfants l’aiment beaucoup: 

 

précédent suivant

0 commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires. Soyez le premier à en poster un!

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés