Maman, peux-tu être plus claire?

  • 1 commentaire
  • Sois sage.
  • Écoute les consignes.
  • Sois gentil avec ton frère.
  • Peux-tu t’asseoir comme il faut?
Ces consignes, je les ai souvent entendues et je les ai moi-même souvent dites. Le problème avec elles, c’est qu’elles ne veulent rien dire pour un enfant.
  • Sois sage.
Mais qu’est-ce que ça veut dire « être sage » pour un mini de 4 ans? Pas grand-chose, mais ça peut vouloir dire tellement de choses en même temps! C’est flou et ça dépend de l’éducation que l’enfant a reçue à la maison. Donc, d’une famille à l’autre, être sage, ça peut ressembler à pas mal n’importe quoi! C’est la même chose pour les consignes mentionnées plus haut. Elles varient d’une famille à l’autre et parfois d’un parent à l’autre. Dans cet article, je vous propose de voir comment clarifier les consignes en misant sur des comportements observables. On reste ainsi dans une optique d’éducation positive et on peut amener notre enfant à s’améliorer et devenir plus autonome. Un petit pas à la fois! Tout d’abord, on ne peut pas tout travailler en même temps! On commence par un seul objectif. On va s’y concentrer et mettre beaucoup d’emphase dessus. Ça peut être quelque chose que l’on veut amener son enfant à faire (ex : partager, rendre service, faire une tâche) ou ça peut être un comportement problématique que l’on souhaite voir disparaître (ex : crise à l’heure du dodo, refus de collaborer lors du brossage de dents). Si l’enfant est assez grand, on peut lui demander de réfléchir sur ce qu’il voudrait améliorer. Aussi, il faut que ce soit observable. Par exemple, chez nous le matin, c’était très difficile. Mon grand traînait à la table au déjeuner. Il prenait beaucoup de temps pour s’habiller. Je répétais plusieurs fois les consignes. Je finissais par me fâcher ou par l’aider parce qu’on allait être en retard. Pour remédier à la situation, on a mis des petits trucs en place. Truc # 1 : Utiliser des outils visuels.
  • On a opté pour le Bracelet de la routine du matin des Belles Combines. C’est simple et efficace! Il sait ce qu’il a à faire et peut s’y référer par lui-même.
On a ensuite revu notre consigne :
  • La consigne: «Après le déjeuner, tu t’habilles seul et rapidement.»
  • Le comportement observable : il s’habille sans aide et rapidement.
Tout était bien, il s’habillait maintenant seul en suivant la routine du matin, mais il lui manquait encore de la vitesse. Truc #2 : En plus d’être observable, un comportement peut être défini dans le temps.
  • Nous lui avons mis une minuterie.
On a re-revu la consigne :
  • La consigne : «Après le déjeuner, tu t’habilles seul et avant que le Timer sonne. Tu as 5 minutes.»
Ça a fait une énorme différence. Il fait ce qui est demandé rapidement et prend plaisir à le faire. C’est comme un jeu ou une mission. Choisir ses batailles! Au départ, on avait aussi pour consigne « Sois gentil ». Une autre belle affaire qui n’est pas super claire! Plutôt que de demander à mes enfants d’être gentils, je leur demande :
  • de partager avec les autres;
  • de rendre service sans que j’aie à le demander;
  • de ranger et faire une tâche par eux-mêmes.
Je n’ai pas tout demandé en même temps! Une petite demande à la fois! Récompensez, plutôt que reprendre. Au lieu de répéter sans arrêt et de reprendre quand l’enfant ne fait pas ce qu’il faut, essayez d’y aller dans le positif! Récompenser chaque fois que l’enfant fait le comportement attendu tant que le celui-ci n’est pas devenu un automatisme. Avec le Magasin général, ça se fait tout seul et c’est facile à gérer. Chaque fois que mon garçon aidait son frère – Un jeton! Chaque fois qu’il fait ses devoir sans chialer – Un jeton! Chaque fois qu’il prête un jouet ou accepte que son frère joue avec lui – Un jeton! Chaque fois que mon mini fait un beau départ (sans crise) pour la garderie – Un jeton! Chaque fois qu’il met son pyjama et va se coucher sans chigner – Un jeton! Ça peut avoir l’air d’être beaucoup de récompenses, mais en le conditionnant, l’enfant se motive à faire le comportement par lui-même sans qu’on n’ait à le lui faire penser. Quand le comportement attendu est plus naturel, on peut réduire la fréquence des récompenses et y aller plutôt avec du renforcement verbal. On le félicite, on le remercie. On peut aussi, à l’heure du souper, souligner le bon coup aux membres de la famille :
  • Chéri, tu sais quoi? Ce matin, j’ai remarqué que notre grand a aidé son frère avec son déjeuner. C’était vraiment très gentil.
Un renforcement social a beaucoup plus de poids en bout de ligne qu’une récompense. Le jeton n’est qu’une façon d’encourager le comportement tant qu’il n’est pas acquis. Aussi, chez nous, on aime miser sur des expériences plutôt que des cadeaux ou des surprises. C’est pourquoi notre Magasin général est associé aux Coupons privilèges des Belles Combines. J’en sélectionne quelques-uns et je les place dans la partie que je juge appropriée. À titre d’exemples, voici ce que mes enfants peuvent se procurer : Avec 10 jetons,
  • Un bon pour une 2e histoire avant le dodo;
  • Un bon pour choisir le menu du prochain souper.
Avec 25 jetons, mes enfants peuvent parfois s’acheter :
  • Un bon pour un pique-nique au salon;
  • Un bon pour un repousse-dodo de 20 minutes.
J’alterne les Coupons privilèges selon mes préférences et la faisabilité du moment. Si nous sommes très occupés un weekend, je ne mettrai pas la possibilité d’inviter un ami ou de manger au restaurant! On reste réalistes avec les récompenses! Mais ça donne une belle alternative aux semaines où on a un Magasin général moins garni ou si on veut diminuer les achats de surprises. J’espère que ces quelques petites idées vont vous inspirer à miser davantage sur des comportements observables pour permettre à votre enfant de bien comprendre vos attentes et avoir un quotidien un peu plus doux…

précédent suivant

1 commentaire

  • Très intéressant ! Bien hâte d’essayer le magasin général!

    Natacha Leblanc-Gagnon le

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés