Planifier les repas en vacances

 


Les vacances c’est aussi congé de planification des repas non? J’opterais plutôt pour dire un allègement de la planification des repas et plus de liberté. Laissez-moi vous donner deux exemples vécus:


Nous sommes à la plage en milieu d’après-midi et j’entends la famille à côté de moi se demander ce qu'ils vont manger pour souper. Ils hésitent entre retourner à la cantine ou aller à l’épicerie qui est à 15 minutes du terrain de camping. 


Un jour dans un parc d'activités de plein air j’écoute un groupe discuter de leurs options pour souper. Certains désire manger de la pizza et d’autres du poulet. Le choix semble difficile car plusieurs avaient déjà commandé de la pizza ou du poulet la veille. 


Dans les deux cas, je n’enviais pas du tout leur non-planification des repas. De mon côté, à la plage du camping, j’avais planifié les repas pour la semaine et fait l’épicerie en conséquence. Je savais que je pouvais rester à la plage jusqu’à 16h30 puis retourner au chalet et commencer mes pâtes aux courgettes et aux crevettes. Un plat ensoleillé qui terminait en beauté cette magnifique journée. Lors de la journée plein air, j’avais prévu un repas rapide, facile à mettre en place au retour. 


Tout ça pour dire, que les repas ne prennent pas de vacances, et si vous ne voulez pas faire doubler le budget nourriture en ne mangeant qu’au restaurant, une certaine planification est de mise. Ça va même vous donner la paix d’esprit. 


Comment planifier les repas en vacances?


Si vous partez un week-end, je suggère de tout planifier à l’avance et de faire l’épicerie en conséquence. S’il est possible de préparer aussi les aliments à l’avance, vous en profiterez encore plus. Par exemple, après un longue journée sur la route, un bon repas prêt à mettre au four (par exemple une lasagne) à votre arrivée au chalet pendant que vous sortez les bagages, c’est le bonheur. Même chose en camping. Un chili à faire réchauffer sur le poêle au gaz après avoir monté la tente, c’est très pratique!


Un menu de week-end n’est pas si difficile à planifier. Voici de quoi vous inspirer:


Vendredi: repas à réchauffer

Samedi midi: lunch froid (à la plage ou en randonnée)

Samedi soir: bbq (viande marinée, légumes pré-coupés, pain à l’ail)

Dimanche: oeufs, pain, bacon (style brunch)

Dimanche soir: bbq (papillotte) ou one pot pasta 


Un menu d’une semaine n’a pas à être planifié au complet. L’important c’est d’avoir de bonnes bases afin de préparer des repas rapidement sans avoir à passer à l’épicerie. 


Exemples de bases à avoir sous la main: 

Boîtes de thon

Boîtes de légumineuses

Sauce pour pâtes

Oeufs

Viande ou garniture à sandwich

Tofu ferme

Viande congelées déjà marinées


On complète avec des fruits et légumes pré-coupés, du pain, une boîte de céréales, du lait, des collations et une collation ou dessert spécial (chips, biscuits, guimauves).


Ne pas oublier les collations


Avec de jeunes enfants, et même des adolescents, il ne faut pas oublier les collations et elles devraient être assez soutenantes pour permettre d’espacer les repas au besoin. 

Tout comme l’année scolaire, il devrait y avoir une collation en avant-midi, une en après-midi et probablement une en soirée puisque les enfants se couchent plus tard. 


C’est le moment d’intégrer le parcours gourmand de l’endroit visité à l’alimentation. Pensez à manger locale. Voici quelques idées:

Une pâtisserie de la boulangerie locale

Des casseaux de fraises, bleuets ou framboises du marché fermier

Un fromage de la fromagerie locale à déguster sur la table de pique-nique en regardant les vaches dans le champs

Une crème glacée du bar laitier du coin

Un lait frappé ou un chocolat chaud du café de la ville visitée

Une friandise glacée du vendeur ambulant de la plage


Ces exemples permettent non seulement de combler la faim mais ils créent de magnifiques souvenirs. Bien sûr, ils n’arriveront pas 3 fois par jour, il faut donc quand même prévoir une réserve de collations. 


Pendant l’année scolaire, afin d’économiser et de limiter les emballages, je priorise les collations fait maison. Mais pour les vacances, les formats individuels sont difficiles à battre. 


Sans réfrigération

Barres tendres

Compote en sachet

Pain pita

Fruits séchés: raisins, canneberges, dattes, figues

Noix: pacanes, amandes, grenoble

Graines: tournesol, citrouille

Céréales sèches: Cheerios, Shreddies

Petit format de boisson de soya

Craquelins

Mélange de fruits et noix 

Galettes

Maïs soufflé


En glacière

Fromage

Tartinade style hummous

Lait et boisson de soya 

Yogourt

Fruits de saison

Crudités

Oeufs à la coque






Collations et repas sur la route ou dans l’auto


Lors des longs déplacement en voiture, il est souvent très pratique de prendre une collation dans l’auto. Il y a quelques points à considérer:


Attention au risque d’étouffement: 

Jusqu’à l’âge de 4 ans, les aliments durs et rond peuvent poser une risque d’étouffement. D’autant plus que dans l’auto, on ne peut observer notre enfant et agir rapidement en cas d’accident. Il est donc plus prudent de choisir des collations qui ont des textures molles ou tendre et d’éviter les noix et les crudités dans la voiture. 


Occuper les enfants:

La collation a pour but de répondre à la faim. Elle devrait avoir lieu entre deux repas, une seule fois. Grignoter pendant tout le trajet occupe mais ne répond pas à la faim. Il est donc préférable que les parents gardent la collation près d’eux et fassent la distribution au moment prévu. Les collations en sachets sont très pratique dans ces circonstances. 


L’heure du repas

Il est très pratique de préparer un lunch pour une longue journée de déplacement. Non seulement vous allez économiser mais serez libres d’arrêter au moment désiré sans être dépendant des haltes nourriture que vous croiserez. Il ne manquera qu’une salle de bain! C’est aussi un bon moment pour que les enfants se dégourdissent les jambes. Il vaut mieux essayer de garder des heures de repas stables, surtout pour les jeunes enfants. Ils réagissent moins bien à la faim, devenant irritables et de mauvaise humeur. 


Mes arrêts préférés: 

Sur le bord de la mer ou du fleuve 

Dans un parc municipal (avec ou sans modules de jeux)

Dans une halte routière

Dans un village pour manger notre lunch sur une table à pique nique mais aussi pour se promèner sur la rue principale et acheter du pain et des des aliments locaux. 


Les repas en vacances, tout comme le choix des activités sont créateurs de souvenirs extraordinaires. Il suffit d’un peu de planification et la corvée n’en sera plus une. 



précédent suivant

0 commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires. Soyez le premier à en poster un!

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés