Liste d’idées pour décrocher et se reconnecter à la nature en camping

Liste d’idées pour décrocher et se reconnecter à la nature en camping

par Julie de De Saison, Art de vivre et de travailler


Ah, le camping! Êtes-vous prêtes à vous reconnecter à la nature et à reposer votre espace mental loin des écrans? Oh yes, et on a hâte!

Quand on part en camping, on change de décor, mais… On ne change pas toujours de rythme ou d’état d’esprit instantanément. 

Planifier, préparer les bagages, s’assurer de ne rien oublier, composer les repas, le camping a cette drôle de nature : on peut facilement tomber dans le piège d’en faire plus dans le but d’en faire moins. C’est pourquoi, dans notre cas, le mot d’ordre est simplicité. On pourrait avoir peur de s’ennuyer en camping et tout traîner avec soi, mais selon notre expérience, il vaut mieux épurer pour laisser toute la place à ce que le camping a d’unique à nous offrir : de l’espace, du temps, du calme et de la nature à profusion.

L’expérience nous a appris que décrocher est un processus aléatoire qui peut prendre de quelques heures à quelques jours. Dans notre cas, c’est vraiment au contact de la nature que la magie opère. Tant auprès des petits que des parents.

Et quand on essaie de décrocher, il est possible que l’énergie des enfants ne concorde pas avec la nôtre à tout moment. Entre les bébés qui veulent être allaités et qui nous tiennent loin du feu de l’action ou les plus grands énergiques qui nous empêchent de lire tranquillement dans le hamac, nous avons développé quelques trucs pour apaiser notre espace mental et nous reconnecter à la nature.

Comme dans bien des cas de figure en parentalité, il suffit parfois de prêcher par l’exemple plutôt que d’essayer de contrôler.

Si bien que, si vous souhaitez que vos enfants « arrêtent de chigner et profitent plutôt de la nature autour », tout ce que vous avez à faire, c’est peut-être de faire le premier pas... 


Tirer profit des petits matins

6:30 en camping : on dirait que tout le camping fait la grasse matinée, sauf notre famille, évidemment ( et peut-être le 4e voisin dont le bébé pleure beaucoup - et vous devinez son désarroi ). La solution : dehors! Il n’y a rien que j’apprécie plus en camping que les petits matins, quand on a la nature à nous seuls. Souvent, je vais faire une balade avec mes enfants ( ou celui qui est réveillé ). Le mouvement lent et l’observation de la nature nous offrent un réveil mollo en plus de nous éloigner des campements, taisant ainsi ma peur de réveiller tout le monde. On en profite souvent pour cueillir un bouquet de fleurs sauvages pour décorer la table à pique-nique, ramasser des trésors, jouer sur la plage, observer les insectes. Souvent, je m'assois simplement et les laisse explorer le terrain de jeu naturel. C’est la définition même de faire le vide.

 

Jouer et faire de l’art avec la nature 

On a déjà parlé de ramasser un bouquet de fleurs sauvages pour décorer son campement, mais la chasse aux roches, feuilles, fleurs, branches et autres éléments de la nature peut occuper longuement mes enfants. Il se font des routes et des garages pour leurs petites voitures, des chantiers de construction, ils en font de la soupe de sorcières ou encore des personnages et des œuvres d’art abstraites. Parfois, l’idée vient d’eux, mais parfois aussi, l’idée vient de moi. Au lieu de leur donner l’idée, je démarre mon propre montage ou création, c’est un petit truc que j’ai pour ne pas simplement penser au prochain repas ou à la prochaine activité et me plonger dans le moment présent. 

 

La méditation en action

Lors de nos randonnées, on pratique la pleine conscience de la nature qui nous entoure. Écoute. Regarde. Sens. Respire. Et on attire l’attention de chacun sur les petits micro-détails. On prend conscience, tantôt en silence, tantôt en échangeant sur nos découvertes, des détails de la nature qui nous entoure et de ce que ça a comme effet sur nous. Ainsi, au lieu de m’écraser sur une chaise de plage avec mon livre, je préfère souvent suivre mes enfants sur la plage avec mon appareil photo, à la recherche de bibittes et de grenouilles, de belles textures et de couleurs à contempler et à photographier. Eux sont absorbés par leurs jeux et moi par le paysage et les souvenirs de ma propre enfance à chasser les écrevisses.


Le rallye photo

Parlant d’appareil photo, bien que je place systématiquement mon téléphone en mode avion en camping, je prends beaucoup, beaucoup de photos. De la nature. De nos activités. De nos rituels. Et surtout, surtout, de mes moments de satisfaction. 

Vous pouvez aussi changer de point de vue en offrant à vos enfants de prendre quelques clichés de ce qu’ils trouvent intéressant dans la nature, ou de ce qu’ils aiment du camping! 

Il n’y a pas de meilleurs souvenirs de nos vacances que ces photos des détails prises dans le calme, ou encore à la hâte, dans le feu de l’action. 


Gribouiller, écrire, s’évader, dormir

Une de nos règles d’or en camping est la période de repos obligatoire pour tout le monde. Sieste dans le hamac ou dans la roulotte, lecture, jeux de société, jeux calmes ou écriture dans le journal : c’est au choix de chacun, mais c’est un incontournable pour réellement changer le rythme et cultiver le sentiment de vacances qui respirent vraiment. 


Aide-mémoire pour décrocher et se reconnecter à la nature en camping 

  • Tirer profit des petits matins
  • Jouer et faire de l’art avec la nature
  • Méditer en action
  • Faire un rallye photo
  • Prendre le temps de ne rien faire et de se reposer

Téléchargez votre guide complet

Leave a comment

Please note, comments need to be approved before they are published.

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.