Être entreprenant: avantages et inconvénients

19 April, 2023

Être entreprenant : avantages et inconvénients

Par De Saison, Art de vivre et de travailler


Entreprendre:  Créer son propre modèle, un geste de microcourage à la fois.

Ces dernière années, les entrepreneurs ont définitivement la cote! Souvent élevés au rang de vedettes, les entrepreneurs à succès nous semblent avoir un type de personnalité et des compétences qui dépassent celles du commun des mortels, et ces prédispositions semblent ainsi les propulser vers le succès.

C’est l’histoire qu’on se raconte, mais est-ce vraiment représentatif de la réalité d’un entrepreneur? Si la population en général aime admirer le succès et ce qui semble être l’aboutissement du chemin de l’entrepreneur, posez la question directement à l’entrepreneur et il vous dira probablement que ce qui le passionne réellement, c’est le chemin (parsemé d’embûches tout aussi instructives les unes que les autres) et non la destination.

C’est que sans quelques « compétences entrepreneuriales », nul ne pourrait mener à bien un projet entrepreneurial jusqu’au bout ni le soutenir dans le temps. C’est donc peut-être davantage ces compétences - plutôt que l’image ou les réussites projetées - qui devraient nous inspirer.

 

Au début de ma carrière, j’étais fascinée par l’entrepreneuriat tout autant que j’en étais effrayée. Il n’y avait aucun.e entrepreneur dans ma famille, sauf à travers certaines générations que je n’avais pas connues et l’histoire était d’une part absente par manque de relève, et d’autre part désolante : faillite, dépression, découragement. À mes yeux de jeune professionnelle, donc, l’entrepreneuriat était synonyme d’énorme risque. C’était toutefois l’époque des entrepreneurs du Web et j’avais plusieurs idées d’entreprises en tête. En quête de liberté créative et de liberté d’horaire, j’ai eu envie de me rapprocher de cet univers. J’ai donc postulé et obtenu un emploi aux communications à la Fondation de l’entrepreneurship, un organisme québécois qui fait la promotion de la culture entrepreneuriale.

 

Qu’est-ce que la culture entrepreneuriale? 

L’ensemble des compétences entrepreneuriales et notre propension, comme société, à les développer et à les encourager, témoignent d’une culture entrepreneuriale. 

Voici un parallèle pour en faciliter la compréhension : au Québec, nous pouvons dire que nous avons une culture du hockey. Plusieurs petits Québécois sont trempés dans la culture du hockey et encouragés de façon implicite à y participer, et ce à partir de leur plus jeune âge.

Dans une culture entrepreneuriale, nous encouragerions donc nos petits à entreprendre et à mener à bien des projets par eux-mêmes, à faire du petit commerce ou à rester à l’affût des opportunités d’innover.

Dans la culture actuelle, au Québec, l’entrepreneuriat est vite associé à l’argent, à l’autonomie et à la liberté. Devient entrepreneur celui qui a soif de richesse, qui a un caractère d’acier et qui ne peut tolérer de patron. Une vision assez… masculine, on s’entend!

Il est temps de dépoussiérer ces vieux mythes et de se pencher sur l’importance des compétences entrepreneuriales dans toutes les sphères de la société et peu importe son genre, sa personnalité ou son métier.

Entreprendre, pourquoi est-ce important?

D’un point de vue sociétal, les entrepreneurs créent des emplois, créent de la richesse (en faisant circuler et entrer de l’argent dans la province) et, par leurs produits et services, répondent à des besoins au sein de la société.

Très souvent, les entrepreneurs sont aussi des innovateurs qui questionnent le statu quo, mobilisent les talents et les parties prenantes, innovent ou élèvent des idées nouvelles au statut de nouvelles normes.

Et les intrapreneurs?

Par ailleurs, on parle souvent d’entrepreneurs, mais très très peu des intrapreneurs, leurs proches cousins, qui agissent à titre d’entrepreneurs à l’intérieur de nos organisations publiques ou d’organisations privées dans lesquelles ils ne sont pas actionnaires. La différence entre l'entrepreneur et l'intrapreneur est que ce dernier se voit attribuer un budget et des ressources par son organisation qu’il devra parfois faire fructifier en matière d’idées, d’impact social et environnemental ou de revenus et profits. Une troisième catégorie, l’entreprenant, fait référence à toute personne qui initie, soutient et mène à bon port des projets d’impact, pour elle-même ou pour le bien collectif, bénévolement ou non. 

L’entrepreneur, l’intrapreneur et l’entreprenant sont ainsi tous trois des maillons essentiels à notre société et leurs compétences entrepreneuriales sont les mêmes

Les compétences de l’entreprenant

Compétence 1 - Questionner le statu quo et identifier des opportunités

Voilà la différence entre un gestionnaire exécutif et un entrepreneur ou intrapreneur. Ces derniers sont en effet constamment à l’affût des opportunités invisibles aux yeux des autres, des besoins non répondus et des opportunités de créer de nouvelles solutions. 

Compétence 2 - Mobiliser et faire cheminer ses idées

La facilité de communication est une qualité entrepreneuriale puisqu’il est très rare que les entreprenants de toutes sortes agissent complètement seuls. Ils auront besoin de sensibiliser, convaincre, argumenter, négocier, vendre, mobiliser et rassembler, et leurs compétences interpersonnelles leur permettent habituellement de le faire aisément.

Compétence 3 - Bâtir sa résilience

Les entreprenants se lancent dans l’aventure sans certitude, prêts à apprendre de leur expérience et de leurs erreurs et à trouver des solutions aux problèmes rencontrés afin de pouvoir continuer.

Compétence 4 - Mener à bien des projets

Stratégie, créativité, leadership, gestion du risque et des ressources et fonctions exécutives, les entreprenants supervisent chacune de ces étapes et s’entourent des conditions gagnantes pour mener à bien leurs projets.

Être entreprenant pour mieux s’entreprendre

Mais pourquoi je vous parle de tout ça? L’idée n’est pas de devenir absolument tous entrepreneurs ou intrapreneurs, ni de faire en sorte que nos enfants le deviennent, mais plutôt de démontrer à quel point les compétences entrepreneuriales sont des outils importants pour s’entreprendre comme personne.

Entrepreneurs, intrapreneurs et entreprenants; tous osent créer leur propre modèle, un geste de micro-courage à la fois. Sans carte, sans plan, sans instructions et sans garantie. 

Ils adoptent un esprit résilient, un esprit d’apprentissage en continu, n’ont pas peur de se tromper, de faire un détour, de devoir rebondir, ils sont conscients de leurs ressources et prennent des risques calculés, ils sont courageux et n’ont pas peur d’emprunter un chemin moins fréquenté, de pivoter, voire de défricher un tout nouveau chemin.

Plusieurs entrepreneurs vous le diront : on vénère leurs succès, mais on oublie que leur histoire est remplie de ce que plusieurs considèrent comme des échecs humiliants ou des décisions trop risquées.

C’est que ces compétences s’acquièrent comme toutes les autres : par la pratique.

Un geste de micro-courage à la fois

Il est vrai que s’entreprendre et faire pousser de jeunes entreprenants n’est pas de tout reposPour plusieurs, c’est même synonyme de « se donner du trouble »: argumentation, négociation, exploration, sens politique, implications, engagements. Indignation, même, les jeunes entrepreneur.es et intrapreneur.es étant de plus en plus militants.

Oser s’entreprendre

Individuellement, personne ne viendra « nous sauver » et répondre à nos besoins - c’est à nous de frayer notre propre chemin, de nous entreprendre et il peut ainsi arriver que les institutions et organisations en place n’aient pas la réponse exacte à ce que nous recherchons. Il faut alors la créer!

Il est donc primordial de développer les compétences qui nous permettront de trouver nos propres solutions, de créer notre propre modèle et de sortir des sentiers battus lorsque c'est nécessaire pour notre santé et pour notre bien-être.

Collectivement, le monde a besoin des lumières des entrepreneurs et intrapreneurs engagés pour questionner nos façons de faire actuelles et imaginer de nouvelles solutions à tous les enjeux auxquels nous faisons face. Il y a 1001 façons et zones d’intérêt - du personnel au local, en passant par les sphères publiques, privées et internationales, où s’impliquer et entreprendre. 

Le monde a besoin d’entreprenants

Le monde a besoin d’entrepreneurs, d'intrapreneurs et d'entreprenants bienveillants, qui ont découvert la satisfaction qui vient avec ce processus entrepreneurial et qui n’ont pas peur de se donner un peu de trouble pour faire la différence.

Bref, vous aurez compris qu’à mon avis, être entreprenant dans la vie est beaucoup plus important pour se sentir maître de sa destinée que de devenir simplement entrepreneur. Quoique, bien sûr, l’un peut mener à l’autre; soyez-en avertis!

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés.

Ce site est protégé par reCAPTCHA, et la Politique de confidentialité et les Conditions d'utilisation de Google s'appliquent.